Environnement


De la nature jusque dans les murs

Séduite par l’ambiance transfrontalière, une entreprise franco-belge « Matériaux Naturels des Flandres » décide, en 2014, de s’installer sur le Parc d’activités Callicanes à Godewaersvelde.
Comme son nom l’indique, elle vend des matériaux écologiques produits majoritairement en France.

Ils sont trois associés, deux Belges et un Français, à s’être lancés dans cette filière « écologiquement innovante » et pour laquelle les particuliers et artisans peuvent se sentir perdus.

Nous sommes accueillis dans un bâtiment de 1 600 m2 composé à la fois d’un espace de vente, véritable showroom, et d’un espace de stockage servant aussi d’atelier pour des formations à l’enduit de terre. Quoi de mieux que de mettre la main à la pâte pour lever tous les freins et ainsi « vérifier si le matériau choisi est facile à mettre en œuvre », explique Peter.

Convaincus de la nécessité d’employer des matériaux naturels, Xavier et Peter nous présentent une gamme étendue de produits pour l’éco-construction : enduits à base de chaux et de terre, matériaux pour l’isolation comme la fibre de bois, peintures à l’argile et aux huiles végétales avec un large choix de couleurs, parquets, bois de bardage, carrelages en terre cuite, produits d’entretien pour le bois, poêles de masse, etc.

Pour lire la suite : https://cc-flandreinterieure.fr/fr/nw/574368/64209/coeur-de-flandre-de-la-nature-jusque-dans-les-murs


Cette imprimerie implantée à Steenvoorde met l’écologie au cœur de sa stratégie d’entreprise. Elle est d’ailleurs la seule au nord de Paris à avoir obtenu autant de certifications attestant de son engagement en faveur du développement durable. Son dirigeant, Philippe Debruyne, et la responsable QSE (Qualité-Sécurité-Environnement), Vanessa Cuer-Delassus, nous présentent la philosophie de Nord’Imprim qui repose sur cinq valeurs fortes définies avec l’ensemble des salariés : travail d’équipe, sens de la qualité, plaisir, engagement et confiance.

Créé en 1976 par Guy Pouwels, Nord’Imprim connaît depuis 40 ans un développement exponentiel malgré la concurrence du numérique. En intégrant le groupe Techniphoto en 2001, l’imprimerie de 52 salariés a ainsi pu mener une politique d’investissement offensive en s’équipant des dernières technologies et des machines les plus performantes du marché, tout en formant des compétences et des savoir‐faire en interne.

Pour lire la suite : https://cc-flandreinterieure.fr/fr/nw/574368/288225/nordimprim-une-entreprise-ecolo-qui-a-le-vent-en-poupe


Situé dans le petit hameau de Haendries, le Conservatoire botanique national de Bailleul a pour mission d’étudier, de préserver, et de faire connaître les espèces végétales dans les milieux naturels. Sur ce site de 25 hectares composé de bois, de prairies bocagères et de trois jardins thématiques, le public peut découvrir des plantes sauvages et médicinales. L’occasion de s’offrir un moment de détente en Cœur de Flandre pour en apprendre un peu plus sur la biodiversité si riche de notre région !
Avec un champ d’investigation couvrant les Hauts-de-France et l’ancienne Haute-Normandie, le CBNBL compte une cinquantaine de salariés.

Pour le directeur du Conservatoire Botanique National de Bailleul, Thierry Cornier, le « Cœur de Flandre est un milieu davantage préservé qu’ailleurs, avec des exploitations agricoles de taille moyenne, un système bocager et une diversité de cultures. Le territoire a une flore particulière avec les Monts mais surtout une flore ordinaire importante qu’il convient de préserver, car tout ce qui est ordinaire le devient de moins en moins« .

Pour lire la suite : https://cc-flandreinterieure.fr/fr/nw/574368/288095/le-conservatoire-botanique-national-de-bailleul-agit-pour-la-biodiversite


Créé en 1964, à Blaringhem, le groupe Baudelet Environnement offre aux entreprises, collectivités et particuliers, au nord de Paris, son expertise en matière de collecte, de traitement et de valorisation des déchets. Co-dirigé par Caroline et Jean-Baptiste Poissonnier, les petits-enfants du fondateur Jean Baudelet, il a su, au fil des années, métamorphoser le métier de la « récupération ».
Il a mis en place un véritable écosystème autour de ses trois pôles d’activités : déchets, ferrailles et métaux et matériaux.

Rassemblées sur un Eco-Parc de 300 hectares, les diverses installations du groupe Baudelet Environnement fonctionnent en total synergie : les refus de tri de certaines installations deviennent les ressources des autres.
Précurseur dans de nombreux domaines, le groupe ne cesse d’innover pour optimiser la valorisation des déchets, en réintroduisant toujours plus de matières traitées dans les circuits de fabrication.
Ce modèle éco-industriel, exemple unique en Europe d’économie circulaire, illustre sa volonté d’aller toujours plus loin dans la valorisation des déchets. Selon Caroline Poissonnier, « l’écologie est l’essence même de notre métier », et pour preuve encore, le biogaz capté depuis le centre de stockage des déchets et la méthanisation sont réinjectés dans le réseau ERDF permettant ainsi de produire de l’électricité verte !

Pour lire la suite : https://cc-flandreinterieure.fr/fr/nw/574368/287926/le-groupe-baudelet-environnement-des-dechets-revalorises-depuis-trois-generations
Et/ou visionner son portrait :