Artisanat


Créatrice de vêtements à l’éthique sportive : un savoir-faire d’exception

De la Nouvelle-Zélande au Cœur de Flandre, il n’y a qu’un pas… Elodie Leroy, jeune entrepreneuse installée à Neuf-Berquin a créé la marque de prêt-à-porter Black Wellis, au style « sport chic ». Le nom fait référence aux All Blacks néo-zélandais et à William Webb Ellis, qui serait l’inventeur britannique du rugby moderne (il s’agit plus certainement d’une légende bien ancrée qui participe à l’histoire de ce sport). Cette marque de vêtements porte des valeurs fortes de solidarité et de fierté qui sont aussi celles partagées par notre territoire Cœur de Flandre.

Pour lire la suite : https://cc-flandreinterieure.fr/fr/nw/574368/288004/creatrice-de-vetements-a-lethique-sportive-un-savoir-faire-dexception
Et/ou visionner son portrait :

Des produits cosmétiques qui sentent bon la Flandre, ça existe… Et vous ne serez pas surpris s’ils sont entièrement naturels. Car oui, ici nous sommes intimement liés à la nature et fiers de l’affirmer !

Cyril Fioen, originaire de Boeschèpe, est attaché à son territoire et pour preuve, ses produits portent des noms flamands et sont estampillés du Lion des Flandres.

A la naissance de son premier enfant et soucieux de consommer mieux, Cyril a décidé de fabriquer soi-même ses savons. C’est donc en 2011 que tout démarre chez lui, dans une pièce transformée en laboratoire.

Pour lire la suite : https://cc-flandreinterieure.fr/fr/nw/574368/288251/des-savons-made-in-coeur-de-flandre-a-la-biere
Et/ou visionner son portrait :


Passionnée de couture depuis sa plus tendre enfance, Nathalie Deheele a créé en mai 2018 sa micro-entreprise à Bailleul : Thalie Bellule. En parallèle de son activité d’ingénieur logistique au Centre hospitalier universitaire de Lille (CHU), cette  maman de trois enfants confectionne des vêtements et accessoires pour poupées et poupons, mais aussi pour les petits et les grands.

Ses trésors sont expédiés aux quatre coins de la France voire jusqu’en Angleterre et même à Singapour.

Pour lire la suite : https://cc-flandreinterieure.fr/fr/nw/574368/288290/du-fait-main-pour-habiller-les-nouveau-nes-et-leurs-poupees


La Maison Terrier, où on exerce le métier de boucher depuis 1869, est une institution dans la cité de Mélusine. Une institution qui se développe avec l’ouverture prochaine d’une deuxième boucherie, à Bailleul, au concept unique : offrir une visibilité totale sur les ateliers de travail pour attester de la qualité des produits et d’un savoir-faire auprès d’une clientèle de plus en plus exigeante.

Aurélien Terrier, l’héritier de quatre générations de bouchers bailleulois, nous ouvre les portes de sa boucherie familiale reprise en 1998 à l’âge de 18 ans. S’adapter aux nouvelles tendances de consommation, telle est la force de cet homme passionné par son métier et heureux de partager ses compétences.
En octobre prochain, sa nouvelle boucherie fera figure de pionnière en matière d’aménagement, de services et de produits proposés. Les clients pourront suivre toute la chaîne de production depuis l’arrivée du produit brut, en passant par la découpe complète jusqu’à la préparation qui requiert un réel savoir-faire artisanal.

Pour lire la suite : https://cc-flandreinterieure.fr/fr/nw/574368/288056/aurelien-terrier-un-boucher-qui-a-la-cote